31.07.2015Les artisans qui veulent devenir business men

"L'artisan est doué dans son métier, il est passionné, mais il n'est pas forcément business man", lance Florence Gessler, cheffe de projets à l'Antenne Région Valais romand.

Etre indépendant, c'est un deuxième métier et un métier pour lequel le restaurateur ou la décoratrice d'intérieur n'ont guère été formés. D'où l'idée des nouvelles séances "Lance ta boîte" destinées aux créateurs d'entreprise qui ont fait halte hier à Sierre. Une séance pendant laquelle les informations de base sont présentées (comme les avantages de la Sàrl ou de la SA), avant que les participants puissent poser leurs questions lors d'un entretien individuel facultatif, un "speed creating".

Confrontés à la réalité
Ils veulent ouvrir une pharmacie ou une onglerie ou créer un nouveau système de restauration rapide. Ils sont débordants d'enthousiasme, mais ne savent pas exactement comment s'y prendre pour franchir le pas et créer leur propre entreprise.

"Lorsque je suis arrivé à la banque, ils m'ont demandé ce que je pouvais apporter comme garantie..." raconte l'un des participants. Réponse: un sourire... mais aucune garantie personnelle à fournir. Moralité, il faut trouver autre chose. "En général, les gens savent qu'il existe en Valais des structures comme The Ark pour soutenir les sociétés technologiques. Par contre, on ne sait pas que l'entreprise traditionnelle peut aussi être aidée", explique Florence Gessler. L'Antenne Régions Valais romand apporte son soutien au démarrage de l'entreprise, mais aussi tout au long de sa vie. Elle met, par exemple, en contact les futurs entrepreneurs et les instances qui peuvent aider au financement.

Matthieu Pernet, membre de la direction de l'Antenne Régions Valais romand, commente: "Nous devons rendre attentifs les gens qui veulent devenir indépendants au fait qu'au-delà de leur enthousiasme, il y a une réalité économique. Il faut faire un business plan et répondre à des questions simples, comme: combien de meubles dois-je vendre pour couvrir mes charges et me permettre de vivre?" Et la réponse à cette question doit être réaliste.

Chrystelle Friedli souhaite créer un centre aquatique pour chiens, comme elle en a découvert un à Barcelone. Encore faut-il que les Valaisans soient preneurs de ce service. L'Antenne lui a conseillé de lancer une étude de marché. Ce qu'elle fait. Un passage obligé pour elle qui souhaite devenir indépendante. Un projet de vie: "Je veux prendre mon destin en mains."

Source : le Nouvelliste du 31.07.2015, Jean-Yves Gabbud

La prochaine séance "Lance ta boîte", gratuite, aura lieu le 27 août dans un lieu encore à déterminer. Plus d'informations sur : www.regionsvalaisromand.ch

 

Antenne Région Valais romand
Centre de développement régional
Centre du Parc
Rue Marconi 19
1920 Martigny
T. +4127 720 60 16
F. +4127 720 60 18

www.regionvalaisromand.ch