23.11.2012L'Entremont honore les siens

En marge de ses délibérations, le Conseil de district de l'Entremont a remis deux prix pour 2012.
Deux prix en 2012. Mercredi soir, en marge de l'assemblée générale menée par le préfet Jean-Maurice Tornay, le conseil de district d'Entremont a honoré deux des siens. Un prix a été décerné à Théo Lattion de Liddes, qui est entré dans sa 100e année, pour l'ensemble de son œuvre. Tour à tour agriculteur, meunier et scieur, Théo Lattion s'est aussi intéressé à la chose publique et a fait partie de sociétés locales. Grand lecteur, il s'intéressait à tout - histoire, géologie, poésie… - mais ce n'est que depuis la retraite qu'il a pu donner libre cours à son imagination et à sa plume. Entre 1976 et 2008 paraîtront ainsi plusieurs livres et chroniques sur sa chère commune de Liddes.

L'autre prix a été remis à Pierre-Martin Moulin de Sembrancher, actuel adjoint du commandant de la police cantonale valaisanne, pour sa nomination, le 9 septembre dernier, à Eilat en Israël, à la présidence de l'IPA (International Police Association). Tout en montant les échelons au sein de la police, tant cantonale que fédérale, Pierre-Martin Moulin, né en 1970, s'active au sein de l'IPA depuis plus de quinze ans. Désormais à la tête d'une association comptant 412 000 membres répartis dans plus de 60 pays, il va faire rayonner dans le monde entier les couleurs de l'Entremont. Amicale fondée en 1950, agréée en tant qu'ONG auprès de l'ONU, du Conseil de l'Europe, de l'OAS, de l'Unesco et d'Europol, l'IPA regroupe des policiers qui y adhèrent sur une base volontaire et non rémunérée. Son objectif principal est de rapprocher les policiers du monde entier par les liens de l'amitié et du respect des droits de l'homme.

Une institution vivace
Dernier du canton à fonctionner à la satisfaction générale, le Conseil de district de l'Entremont a démontré à son conseiller d'Etat Maurice Tornay, qui a lancé la procédure de réforme qui devrait déboucher sur la disparition des districts, que cette institution demeurait aussi efficace que vivace. Pas décontenancé pour autant, Maurice Tornay a rappelé que la réforme en cours allait faire l'objet d'une large consultation et qu'elle passera devant le peuple en 2015. Dans la foulée, il a rappelé les valeurs qu'il entend défendre à l'avenir dans son action politique, à savoir sauver le fédéralisme, malgré les incessantes attaques contre le Valais, adapter les institutions, promouvoir la subsidiarité et maintenir la solidarité dans notre pays.
 

quid du centre médical sembrancher-verbier?

Parmi les divers sujets traités par le Conseil de district, le projet de centre médical en Entremont a monopolisé l'attention. Le préfet Jean-Maurice Tornay a fait le point de la situation, suite à une séance qui s'est tenue le 7 novembre dernier en présence d'une dizaine de médecins directement concernés: «Après avoir pris connaissance des deux principales variantes proposées, les médecins ont confirmé leur volonté de se regrouper et de créer une société d'exploitation d'un centre médical Sembrancher-Verbier, dont la permanence 24h/24 serait assurée avec les médecins généralistes, les stagiaires et d'autres disciplines à préciser (dermatologue, pédiatre…), pour autant que ce centre voie le jour à Sembrancher. C'est la seule solution qui pourrait inciter des jeunes médecins à s'installer en Entremont et permettre aux anciens de s'investir au-delà de la soixantaine en travaillant partiellement, tout en apportant une riche expérience au service des jeunes. La variante défendue par la commune de Bagnes, avec un multisite Le Châble, Orsières et Verbier, n'a pas été retenue car il s'agirait plus d'un réseau de médecins, guère différent de la situation actuelle, que d'un véritable centre médical.»
La commune de Bagnes va défendre sa variante, mais tant la préfecture d'Entremont que l'Antenne régions Valais romand soutiennent le projet Sembrancher-Verbier. Les discussions, dont l'objectif principal est de rallier Bagnes à cette solution, vont donc se poursuivre dans ce sens.
Mercredi, Jean-Maurice Tornay a aussi mis en exergue d'autres dossiers suivis par la préfecture, à l'exemple du CMS Entremont, de la Fondation Barry et de l'autorité de protection de l'enfant et de l'adulte qui a pris ses quartiers dans la Maison de l'Entremont à Sembrancher. Enfin, il a abordé le dossier de la fusion des communes: «Les sondages effectués démontrent que les fusions ne sont pas pour demain et qu'il y aura beaucoup de travail à faire sur les esprits pour les mettre en route… Mais cela ne m'empêche pas de rêver à une et seule belle commune dénommée Entremont.» or


Source et photo : Le Nouvelliste du 23.11.12
Journaliste : olivier rausis

Antenne Région Valais romand
Centre de développement régional
Centre du Parc
Rue Marconi 19
1920 Martigny
T. +4127 720 60 16
F. +4127 720 60 18

www.regionvalaisromand.ch