28.09.2016Des entreprises se créent par dizaines en Valais

Chaque année des Valaisans se lancent dans l'aventure entrepreneuriale. La moitié d'entre eux réussit.

Depuis 2013, l’Antenne Région Valais romand a accompagné 645 projets d’entreprises. La moitié de ces dossiers ont abouti. Ces créateurs ont été conviés hier à des retrouvailles et à un partage d’expériences à Vionnaz.

Ce qu’il faut pour réussir son entreprise
Un projet entrepreneurial sur deux échoue donc. Le grain de sable dans les rouages paraît tout petit. Celui qui veut créer sa boîte est souvent une personne très pointue dans son domaine d’activité, par contre, il ne connaît pas tout ce qui est nécessaire à la vie d’une entreprise. « Il est important de partir en connaissant les informations de base, comme les exigences de la TVA, des assurances sociales, etc. » explique Emmanuelle Samson, directrice de l’Antenne Région Valais romand. Et il faut savoir compter. « Les gens qui se lancent dans un projet d’entreprise confondent souvent le chiffre d’affaires avec le bénéfice. Ils oublient de se verser un salaire. Cela peut fonctionner un moment, mais ce n’est pas viable. » Autre obstacle à la réussite, la méconnaissance du marché et des concurrents. « On peut se retrouver avec dix concurrents dans les alentours et réussir, mais pour cela il faut se démarquer, proposer un produit ou un service de niche. »

Pourquoi ils se lancent
Plusieurs chefs d’entreprise ont présenté leur parcours hier.
Susana Pereira, qui se veut active dans la décoration d’intérieur, a créé la société White Seve Design Sàrl, il y a un peu plus d’une année à Martigny. « A un moment de ma vie, je me suis demandé si je voulais continuer de vivre comme je le faisais ou si je voulais changer. J’ai analysé les facteurs financiers et j’ai décidé de me lancer et de me faire plaisir. » Quelques mois après avoir créé sa société, l’indépendante a changé d’orientation stratégique. « Je me suis formée en géobiologie. Ma réflexion n’a pas été portée sur l’argent que je pouvais faire, mais sur ce que je pouvais apporter à la société. Je veux que mon projet soit en adéquation avec moi. »

Tout n’est pas rose
De son côté, Shirlène Terrapon a décidé de devenir graphiste indépendante. « J’ai passé pas mal d’années dans une entreprise, puis j’ai commencé à m’ennuyer. J’ai étudié un plan de financement et je me suis mise à mon compte. » Après quelques mois de cette nouvelle vie, elle s’enthousiasme : « Je ne changerai pas ! » Si elle ne souhaite pas revenir en arrière, elle constate que tout n’est pas rose.
« Je gagne moins bien ma vie, je ne compte pas mes heures, j’ai plus de pression sur mes épaules, je me retrouve souvent seule à travailler, mais j’ai gagné en indépendance et c’est précieux. »


Source : Le Nouvelliste du 28.09.16

Antenne Région Valais romand
Centre de développement régional
Centre du Parc
Rue Marconi 19
1920 Martigny
T. +4127 720 60 16
F. +4127 720 60 18

www.regionvalaisromand.ch