02.10.2017« PORTRAIT DE CREATEUR », à Savièse chaque trois semaines, découvrez un nouvel entrepreneur.

Passionnée de pâtisserie, spécialisée en cake design, macarons et autres produits, Touria-Victoria Dubuis ose l’humour et la délicatesse pour équilibrer les formes, les couleurs et les goûts. « Que cela soit aussi beau que bon ! » est son crédo. Elle ne compte pas son temps pour offrir un travail artisanal où elle recherche la perfection, le plus possible à base de produits locaux, tout en faisant découvrir des produits exotiques issus de la culture bio et équitable.

Touria-Victoria Dubuis
Pâtisserie personnalisée Victoria’s Sweeties
Dubuis Sweeties, Savièse                                                                                              

Ouvert en février 2016
Entretien-conseil en février 2016

Comment avez-vous eu l’idée de l’entreprise ?
A la maison, lorsqu’on recevait nos amis, tout le monde me disait « il faut que tu ouvres ton commerce ». Pour moi, c’était avant tout une passion. Mon mari m’a encouragée. Je me suis dit si je dois créer une activité, autant  faire les choses dans les règles : créer une entreprise et trouver un nom / une marque qui représente la qualité et la personnalité de l’entreprise. Au début, j’ai eu peur du risque, mais du fait de se lancer seule, de pouvoir agir comment je le souhaite me rassurait. J’allais pouvoir gérer mon propre destin. En quelque sorte, j’avais envie de nouveaux défis. Chaque gâteau est une création, et donc, un défi qui me permet d’exprimer aussi ma fibre artistique. Les macarons sont toujours une source de recherche en goûts tout aussi étonnants les uns que les autres.

De l’idée à la réalisation, combien de temps s’est écoulé ?
L’idée m’était venue en juillet 2015. Pour la réalisation du projet, je suis allée voir l’Antenne Région Valais romand qui m’a apporté beaucoup d’informations sur les démarches administratives. Ce qui me fut très important. En commençant par des petites choses, pour préserver aussi le budget, j’ai dû renoncer à l’épicerie en ligne ne pouvant être sur tous les fronts.

Quelle a été l’étape clé à la réussite de votre projet ?
Quand les gens viennent ou reviennent vous voir et qu’ils insistent pour passer commande ou lorsqu’ils viennent avec six mois d’avance pour être sûrs que je puisse réaliser leurs gâteaux, là vous vous dites : « quelque part, je fais quelque chose de beau et de bon ». Après une première année d’activité, je suis contente. Cela s’est bien passé. J’ai même des retours de professionnels qui reconnaissent mon travail et des entreprises qui me font confiance. Il me faut encore trouver mes marques. La passion pour ce métier m’a permis de le faire et de réussir mon démarrage. C’est beaucoup de temps et d’énergie surtout que je tiens à la qualité et prépare tout moi-même. Ce qui me permet de réaliser des choses uniques, qui dénotent dans le paysage et qui distinguent mon travail et la marque. Si c’est pour faire comme tout le monde, cela ne m’intéresse pas. Mon but est de créer des choses uniques et personnalisées.

Quels ont été les soutiens nécessaires, stimulants, réconfortants ?
Auprès de l’Antenne Région Valais romand, les points sur les « i » ont été mis. J’en suis reconnaissante, car cela m’a permis de fixer mes objectifs, de comprendre les démarches et procédures administratives. Lorsque l’on a un projet, on sait où on va, mais pas comment. Mon entourage familial m’a également beaucoup aidé, notamment mes beaux-parents qui m’ont laissé à disposition le local. J’ai  senti la fierté de ma famille et cela m’a boostée. Mon fils m’a aidée en créant  le logo, la présentation du  site internet de la marque, les cartes de visite  et les flyers. Ma famille est vraiment présente.

Etre ou devenir entrepreneur ?
On le devient. Je ne crois pas que l’on naît entrepreneur. On le devient par l’envie, la passion et la volonté de changer la trajectoire de sa vie. C’est une question de volonté et de témérité. Si l’on ne court pas le risque, on reste dans le « et si ». Il faut avancer sur le terrain, s’adapter et parfois même oublier son business plan ! Il faut aussi tenir et s’accrocher. Les difficultés sont là, mais il faut le courage et, oser et puis toujours se renouveler !


Propos recueillis par l’Antenne Région Valais romand le 2 août 2017.

Antenne Région Valais romand
Centre de développement régional
Centre du Parc
Rue Marconi 19
1920 Martigny
T. +4127 720 60 16
F. +4127 720 60 18

www.regionvalaisromand.ch