25.05.2016« Portrait de créateur » : à Sion

La création d’un magasin de vente en vrac est apparue comme une évidence pour Olivier Richard et sa femme qui appliquent depuis plusieurs années une démarche zéro déchet au sein même de leur famille. Avec leur boutique, ils permettent à de nombreuses personnes partageant leur situation de faire leurs courses « zéro déchet ».

Olivier Richard
Commerçant de vente en vrac
Chez Mamie, Sion

Ouvert en mai 2016
Entretien-conseil en février 2016


Comment avez-vous eu l’idée de l’entreprise ?
Nous tentons depuis plusieurs années avec ma femme d’adopter une démarche zéro déchet et nous y travaillons personnellement au sein de notre famille. Cela dans le but de nous faciliter la vie et de nous débarrasser du futile. Dans cette approche, nous nous sommes retrouvés coincés et au maximum de ce que nous pouvions réaliser. Nous avons donc dressé une liste de ce qui nous empêchait d’aller au bout de notre orientation. Le magasin de vente en vrac nous est alors apparu comme une évidence. La boutique répond également au besoin de nombreuses personnes qui partagent notre situation. Elle propose des biens de consommation fournis en vrac, sans emballage. Les clients viennent avec leurs contenants en verre ou peuvent en acheter sur place.

De l’idée à la réalisation, combien de temps s’est écoulé ?
Cela s’est fait de manière décousue, je dirai environ trois ans. Nous avons énormément travaillé sur l’idée, mais les débuts ont été difficiles. Le concept était mal saisi et mal perçu par les producteurs locaux et les fournisseurs. Le discours de fond n’est souvent pas compris. Nous avons persévéré dans nos efforts et petit à petit nous avons obtenu un partenariat avec un producteur bio avec qui j’étais en contact pour mon autre activité de production de produits locaux en bocal.

Quelle a été l’étape clé à la réussite de votre projet ?
La première étape a été la sortie du livre de Béa Johnson « Zero déchet » qui fait office de bible dans cette démarche. Ensuite, la naissance de notre fille et la quantité de couches utilisée ont agi comme une prise de conscience supplémentaire. La troisième étape, clé de la réussite, est cette volonté d’être entrepreneur qui est apparue également chez ma femme, alors salariée. Ensemble, ces étapes nous ont poussés à réaliser notre projet.

Quels ont été les soutiens nécessaires, stimulants, réconfortants ?
Le soutien stimulant de notre fille sans aucun doute. Car au départ on ne nous faisait pas confiance. Mon entretien avec l’Antenne Région Valais romand lors la création de ma première entreprise m’a dispensé les pistes nécessaires au montage du projet. Ces acquis administratifs m’ont permis d’avancer rapidement dans le projet de la boutique de vente en vrac.

Etre ou devenir entrepreneur ?
Je suis convaincu qu’il faut l’être ! Dans la réalisation du projet et en entrant dans les phases de conflits de marché, il faut se battre. Pour cela, avoir la fibre entrepreneuriale et s’accrocher sont indispensable.


Propos recueillis par l'Antenne Région Valais romand, le 8 mars 2016

Antenne Région Valais romand
Centre de développement régional
Centre du Parc
Rue Marconi 19
1920 Martigny
T. +4127 720 60 16
F. +4127 720 60 18

www.regionvalaisromand.ch