06.07.2018Le tourisme de montagne trop important pour faillir

Même si la saison d’hiver 2017/2018 a été globalement positive, le tourisme de montagne traverse en Suisse depuis des années une crise profonde. Dans ce contexte, le Groupement suisse pour les régions de montagne (SAB) et la Fédération suisse du tourisme (FST) ont élaboré un document de position qui identifie des pistes de solution et propose aux milieux politiques et aux acteurs du secteur des mesures concrètes.

Depuis un certain temps, de nombreux observateurs évoquent un renversement de tendance dans le tourisme suisse. Il n’en est pas moins que, malgré la stabilisation survenue tout récemment, le tourisme de montagne est confronté à de nombreux défis. Entre les saisons hivernales 2007/08 et 2016/17, le nombre de journées-skieurs dans l’espace alpin suisse a chuté de 26%. Durant la même période, on observe dans les plus importantes régions touristiques des Alpes une baisse
des nuitées d’hôtel de l’ordre d’un pourcentage à deux chiffres. Par ailleurs, suite à la crise de l’euro, les destinations alpines ont perdu en l’espace de quelques années environ 40% de leurs hôtes européens. A cela s’ajoutent des évolutions à long terme telles que le réchauffement climatique et l’évolution démographique, qui se répercutent fortement sur les conditions et la chaîne de valeur du tourisme de montagne.

Le tourisme de montagne, un secteur stratégique

Pour les régions de montagne, le tourisme représente un secteur stratégique trop important au niveau économique pour faillir. La crise structurelle de longue durée met en péril une partie essentielle du tissu économique des régions de montagne et, avec lui, les moyens de subsistance de la population. Dans ce contexte, le SAB et la FST accueillent favorablement la publication en novembre 2017 de la nouvelle stratégie touristique du Conseil fédéral. Dans ses priorités, celle-ci identifie quelques-uns des principaux enjeux auxquels le secteur doit faire face. La stratégie touristique tient toutefois insuffisamment compte des défis particuliers du tourisme de montagne.

En raison de son offre peu diversifiée et de sa forte dépendance à l’égard des conditions météorologiques, celui-ci se distingue fondamentalement du tourisme des villes. Pour réussir, la politique touristique doit impérativement tenir compte de ces conditions-cadres spécifiques et adopter une approche différenciée. Partant de ce constat, le document de position élaboré par le SAB et la FST identifie les enjeux les plus importants pour l’avenir du tourisme de montagne. Il s’agit, de manière prioritaire, de favoriser les coopérations entre les destinations touristiques, d’élargir l’offre touristique à toute l’année et de focaliser les instruments de promotion sur la conception des produits.

Dans le domaine des infrastructures clés du secteur touristique, l’élaboration d’une stratégie globale devrait être une condition préalable aux investissements publics.

Renforcer la gouvernance au sein du système touristique

Au cours de ces dernières années, les processus de changement concernant le tourisme de montagne ont souvent échoué en raison de la complexité des structures et de l’éclatement des responsabilités. Pour inverser cette tendance, il est indispensable de renforcer la gouvernance et la collaboration au sein du système touristique. Cette demande s’adresse non seulement aux acteurs du secteur touristique, mais aussi aux décideurs politiques à tous les niveaux, aux habitants directement concernés des régions de montagne et aux milieux scientifiques. Sur le plan fédéral, un nouvel organe de coordination relatif au tourisme, regroupant à la fois les acteurs du secteur et les représentants de la Confédération et des cantons, doit être mis en place. Celui-ci est appelé à s’occuper de manière prioritaire des besoins spécifiques du tourisme de montagne.

Les remèdes pour repositionner le tourisme de montagne sont bien connus. Il revient désormais à l’ensemble des acteurs de mettre à profit les potentiels identifiés afin de dynamiser l’espace alpin et l’Arc jurassien, d’apporter les améliorations structurelles nécessaires et de générer de l’innovation. Le SAB et la FST poursuivront leur travail de sensibilisation des acteurs du secteur touristique et s’engageront pour que les approches proposées soient concrétisées au niveau politique.

Source : communiqué de presse du 06.07.2018, Groupement suisse pour les régions de montagne (SAB) et Fédération suisse du tourisme
Illustration : MySwitzerland.com

Antenne Région Valais romand
Centre de développement régional
Centre du Parc
Rue Marconi 19
1920 Martigny
T. +4127 720 60 16
F. +4127 720 60 18

www.regionvalaisromand.ch