13.07.2018Valais : Une architecte lance un label pour rénover avec respect

Jessica Rebord travaille à l’élaboration du label ProNova. Elle le teste sur une grange familiale qui fait office de projet pilote. L’architecte cantonal encourage la démarche.

Le terrain à bâtir se fait toujours plus rare en Valais. Au cœur des villages, des granges et mazots tombent en ruine. Pour éviter que ces vestiges du passé ne soient démolis pour faire place à de nouveaux bâtiments et dans le but de conserver le patrimoine valaisan, Jessica Rebord, jeune architecte de Martigny-Combe, travaille à l’élaboration d’un label appelé ProNova. Son créneau, «le renouveau dans le respect de l’ancien».

Avant de le proposer à ses clients et à d’autres bureaux d’architecture, Jessica Rebord testera ses idées sur une grange familiale qui servira de projet pilote. L’ancienne construction en madrier de 30 mètres carrés devrait se muer en petite maison indépendante et écologique.

Le label pour une meilleure sensibilisation

Le principe de base de son label est de conserver l’âme des anciens bâtiments tout en rendant l’habitation confortable et la plus écologique possible. Une démarche que de nombreux architectes appliquent déjà. Mais pour Jessica Rebord, la création d’un label permet de «mieux sensibiliser la population à la problématique. C’est plus porteur et constitue au final un gage de qualité pour le propriétaire.»

Pour répondre au label de ProNova, sept critères doivent être respectés, dont les principaux sont le maintien du patrimoine bâti, le choix d’entreprises régionales ainsi que l’utilisation de matériaux naturels et locaux. «Il ne s’agit pas d’imposer des choix aux maîtres d’ouvrage mais de les orienter vers des matériaux nobles, qui valoriseront leur bien aux lignes contemporaines.» Pour Jessica Rebord, le label est un moyen de développer des solutions intelligentes au cas par cas. «Il faut savoir rester inventif. Pourquoi ne pas récupérer l’eau de pluie ou se chauffer uniquement au bois, si la bâtisse s’y prête!» Une attention particulière est également portée sur la ventilation de l’habitation, la domotique et le chauffage.

Démarche «pragmatique et intelligente»

Pour Philippe Venetz, architecte cantonal, la démarche se veut pragmatique et intelligente. «Elle est parfaitement en accord avec la LAT (loi sur l’aménagement du territoire) qui cherche à densifier les zones villages. Le concept de rénover en respectant le bâti et en restant le plus local possible peut paraître basique, mais il est parfois oublié. Le label reprend finalement les principes de l’architecture vernaculaire développée pendant des siècles en Valais.»

En créant ProNova, Jessica Rebord n’a pas la prétention de réinventer l’architecture valaisanne. Elle ne cherche pas non plus à se poster contre ses pairs. «Au contraire, le but est que ce label soit utilisable par d’autres bureaux pour rendre plus visible un travail respectueux du patrimoine.» Du côté du porte-monnaie, la plus-value pour les propriétaires se trouvera essentiellement dans le choix des matériaux locaux. «Le label coûtera certainement un montant fixe mais ne sera pas calculé au pourcentage du coût total des travaux», avance-t-elle.

Le résultat de son projet pilote devrait voir le jour l’été prochain.

Jessica Rebord devant sa grange à Martigny-Combe qui servira de projet pilote pour son label ProNova. 

 

Source et illustration : Le Nouvelliste du 12.07.2018, Sophie Dorsaz

Antenne Région Valais romand
Centre de développement régional
Centre du Parc
Rue Marconi 19
1920 Martigny
T. +4127 720 60 16

www.regionvalaisromand.ch