18.05.2018Valais : un nouveau fonds est créé pour aider les remontées mécaniques

Les députés ont accepté jeudi la nouvelle loi sur l'encouragement aux remontées mécaniques. Celle-ci prévoit la création d'un fonds pour soutenir financièrement les sociétés de remontées mécaniques. C'est une première au niveau suisse.

Le Grand Conseil valaisan a accepté jeudi matin, par 104 voix contre 25, la loi sur l’encouragement aux remontées mécaniques et du même coup de créer un nouveau fonds dédié à ces sociétés.

Le nouveau fonds cantonal pour les remontées mécaniques servira essentiellement à accorder des prêts à des sociétés de remontées mécaniques pour financer des investissements. Il vient compléter les instruments financiers existants et non les remplacer. Les différents instruments pourront être cumulés, ce qui permettra de financer jusqu’à 70% d’un investissement.

Des aides pour les seules entreprises viables

L’Etat ne pourra octroyer des prêts qu’aux sociétés dont la marge ebitda (le bénéfice avant intérêts, impôt et amortissements) est supérieure à 25%. En d’autres termes, seules les entreprises viables pourront être soutenues.

Le ministre de l’économie Christophe Darbellay a commenté cette exigence: «C’est un compromis qui satisfait la majorité de la branche. Une banque rentre en jeu lorsque l’ebidta est de 35%, on est descendu à 25%.» Cette exigence empêche l’octroi de soutiens financiers à certaines sociétés. «On n’est pas là pour faire plaisir à tout le monde, mais pour pouvoir aider les entreprises viables.»

Les aides à fonds perdus sont maintenues mais limitées

Les aides à fonds perdus seront l’exception. Elles ne seront accordées, que «pour la réalisation d'infrastructures exceptionnelles d'importance régionale ou cantonale qui permettraient notamment une liaison plaine-montagne ou la réunion de deux ou plusieurs domaines skiables». Ces subventions seront limitées à 4 millions par projet.

La gauche a tenté, sans succès, de supprimer ces soutiens non remboursables. Le Grand Conseil a décidé de les maintenir par 78 voix contre 26 et 24 abstentions.

«C’est l’élément innovant de cette loi. Sans cela, il ne faut pas faire de loi», a argumenté Christophe Darbellay. Grâce à ces subventions, des projets innovants pourront être soutenus. «Jusqu’ici nous pouvions aider au maintien des liaisons existantes, comme Dorénaz-Champex d’Alesse, mais pas soutenir de nouveaux projets de liaisons plaine montagne», des projets qui se multiplient dans le canton.

Les prochaines étapes

Après ce vote du Grand Conseil, le Conseil d’Etat doit élaborer un règlement pour le fonds, texte qui sera soumis à l’approbation des députés.

La loi ne sera pas soumise automatiquement au vote populaire. Les députés ont refusé (par 95 contre 27) une demande des Verts allant dans ce sens. Un référendum peut néanmoins être lancé, comme pour tous les textes de loi, pour cela 3000 signatures sont nécessaires.

 

Source : Le Nouvelliste, Jean-Yves Gabbud, 17.05.2018
Image : Veysonnaz tourisme

Antenne Région Valais romand
Centre de développement régional
Centre du Parc
Rue Marconi 19
1920 Martigny
T. +4127 720 60 16
F. +4127 720 60 18

www.regionvalaisromand.ch