27.08.2019Les citoyens invités à donner leur avis sur une éventuelle fusion

Nouvelle étape dans le projet de fusion entre Collombey-Muraz et Monthey. Les citoyens sont appelés à s’investir et à débattre lors de soirées d’ateliers.

Le lieu n’a pas été choisi au hasard. C’est sur le site industriel de Gessimo, à cheval sur les deux communes, que les présidents de Monthey et de Collombey-Muraz ont annoncé la suite de leur processus de fusion. Une nouvelle étape qui permet de placer désormais le citoyen au coeur des débats. «Après une première réflexion politique menée l’an dernier, il
est temps maintenant de sentir le pouls de notre population sur cette question», déclare Stéphane Coppey, président de Monthey.

Des ateliers participatifs sur inscription

Les citoyens des deux communes sont donc appelés à participer activement à la démarche lors d’ateliers qui auront lieu dès la mi-octobre. «Durant ces soirées, il n’y aura pas de représentant politique », avertit Yannick Buttet, président de Collombey-Muraz. «L’objectif est de laisser la population s’exprimer librement sur les avantages et les inconvénients d’une fusion. Ils pourront apporter leurs réflexions, leurs idées ou leurs craintes sur ce projet.»
Septante-cinq Montheysans et cinquante Collombeyrouds pourront s’associer, sur inscription, à la démarche.
Cette étape sera supervisée par le bureau SEREC, spécialisé dans les fusions de communes. «Les participants pourront aborder de nombreux points, même détaillés, comme les taxes ou les coefficients d’impôts», annonce Etienne Mounir, directeur de SEREC. La crainte de la perte d’identité nourrira assurément les discussions. Le nom de la future commune, en revanche, ne sera pas abordé. «C’est beaucoup trop tôt», estime Stéphane Coppey. «Il doit venir au fur et à mesure du processus.» Et Yannick Buttet de renchérir: «Trouver un nom de commune est souvent émotionnel, or pour l’instant, nous devons travailler sur des éléments concrets.» A l’issue de ces ateliers, les différents avis seront regroupés dans un rapport destiné aux autorités. Parallèlement à ces soirées, une étude technique et financière sur la possible future commune sera aussi lancée. Elle sera effectuée en partie par le comité de pilotage du projet qui se penchera sur le fonctionnement de l’administration, les finances ou le social entre autres thèmes.

Un sondage pour souligner les besoins prioritaires

Durant le premier trimestre 2020, un sondage tous-ménages regroupant ces multiples réflexions sera envoyé à chaque citoyen des deux communes. Il sera notamment demandé d’aborder les besoins prioritaires de la future municipalité. «A la suite de ce sondage, nous aurons à disposition un pré-rapport de fusion. Et ce sera aux nouveaux exécutifs, après les élections communales de 2020, de reprendre la main sur ce dossier et de décider si le projet doit se poursuivre ou non», conclut Stéphane Coppey.


Source : Le Nouvelliste, Isabelle Gay, 27.082019
Illustration : Le Nouvelliste, 27.08.2019

Divers retours médias

En savoir plus

Antenne Région Valais romand
Centre de développement régional
Centre du Parc
Rue Marconi 19
1920 Martigny
T. +4127 720 60 16

www.regionvalaisromand.ch