17.02.2016Dernière ligne droite pour l’agglo Valais central

Le dossier de l’agglo sera déposé à la fin de l’année.

Aux yeux de la majorité du grand public, les projets d’agglomérations représentent encore une grande nébuleuse. S’ils sont réalisés dans leur ensemble, ils vont pourtant modifier intégralement la mobilité du Valais central dans les quinze prochaines années. Alors que les concepts des mesures liées à aggloSion sont actuellement élaborés, le dossier de l’agglo Valais central sera déposé à Berne à la fin 2016. « Il y a toujours le même enthousiasme autour de ce projet d’agglomérations. Que ce soient les communes ou le canton, tout le monde va de l’avant », note Evelyne Crettex Reber, préfète du district de Sion et présidente des comités de pilotage.

Incertitudes quant au financement fédéral
Les vingt communes ont accepté l’année dernière le concept général de l’agglo Valais central, un projet de troisième génération qui englobera toute la plaine et le coteau de Salquenen à Ardon. Malgré l’enthousiasme ambiant relaté par les porteurs de ce projet, une incertitude financière demeure quant aux projets de troisième génération. « Il reste uniquement 300 millions dans le fonds de six milliards créé par la Confédération en 2007 pour les agglomérations. Pour y remédier, la Confédération veut créer le Fonds pour les routes nationales et le trafic d’agglomération (FORTA), mais il faut encore qu’il soit accepté par les Chambres fédérales et le peuple », indique César Conforti du bureau Team Plus, l’un des mandataires du projet. Il reste néanmoins serein. « Un moyen de financement sera de toute façon trouvé. »

Quid des financements cantonaux et communaux ?
Concernant le financement des communes et du canton, tout le monde reste confiant, même si ce sont des dépenses considérables qu’il faudra échelonner sur plusieurs années (au plus tard 2027 pour les mesures acceptées pour aggloSion). « Ce ne sont pas des coûts bruts, mais des investissements qui sont établis sur des besoins effectifs actuels ou à moyen terme des communes et du canton. C’est pour cela qu’ils débloqueront les fonds dès que possible », explique Léonard Evéquoz, chef de projets à l’Antenne Région Valais romand qui assure, notamment, la coordination du projet. Un constat confirmé par Jean-Christophe Putallaz, adjoint du chef du Service des routes, transports et cours d'eau. « Nous nous sommes engagés à mener les études dès cette année, afin d’être prêts à agir quand il y aura des dotations budgétaires à disposition. »

Gestion de la mobilité
Malgré ce léger flou budgétaire, les acteurs travaillent à la réalisation des mesures d’aggloSion et à la conception des mesures d’agglo Valais central. « L’enveloppe n’est pas encore connue, mais elle devrait s’approcher de celle d’aggloSion, soit environ 80 millions de francs », reprend César Conforti. Comme pour aggloSion, le concept étendu au Valais central veut gérer au mieux la mobilité. « Par exemple, un réaménagement du centre-ville de Sierre est prévu. Une route de contournement à Sierre-ouest pour rejoindre plus facilement la route du Haut-Plateau est aussi au programme. » Hormis ces exemples, le changement majeur s’opérera dans la création d’un réseau de transports publics d’Ardon à Salquenen coordonné avec les lignes ferroviaires et celles qui desservent les vallées. Sans oublier l’urbanisation et le paysage, deux pôles intégrés dans le principe d’agglo.
La dernière ligne droite est amorcée. Si des incertitudes apparaissent encore, communes et canton se réjouissent de cette collaboration inédite. « Réunir autant de communes et l’Etat pour un projet de cette ampleur s’apparente déjà à une réussite », conclut Evelyne Crettex Reber.
La réussite sera toutefois totale pour les badauds, lorsque des bus aux couleurs de l’agglo seront en service.

Etudes pour aggloSion
La Confédération avait accepté, il y a quinze mois, d’allouer 30 millions pour les mesures d’aggloSion. Pour l’heure, une seule est en cours de réalisation, l’avenue Ritz à Sion. Des études sont réalisées ailleurs dans la capitale. Concernant le gros morceau de la route cantonale T9, l’adjoint du chef du Service cantonal des routes, transports et cours d'eau, Jean-Christophe Putallaz, confirme que plusieurs études seront achevées dans les trois prochaines années conjointement avec les communes concernées.

A venir en 2016
2016 ne sera pas de tout repos pour les porteurs de l’agglo Valais central. De nombreuses échéances devront être respectées. Le dossier sera finalisé à la fin du mois d’avril. Le mois de mai sera consacré à la validation du projet par les communes et le canton, avant une consultation publique en juin. Le dossier sera alors peaufiné durant l’été, avant la validation des exécutifs communaux en octobre. Finalement, les plénums législatifs se prononceront en fin d’année, avant le dépôt officiel à Berne.





Source : Le Nouvelliste du 11.02.2016

Antenne Région Valais romand
Centre de développement régional
Centre du Parc
Rue Marconi 19
1920 Martigny
T. +4127 720 60 16
F. +4127 720 60 18

www.regionvalaisromand.ch