26.01.2017Projet d'association des communes du Haut-Lac lancé

Les exécutifs de Vionnaz, Vouvry, Port-Valais et de Saint-Gingolph lance un processus de rapprochement. Ces prochains mois, une commission est appelée à plancher sur un projet d’association de communes. A travers l’article du Nouvelliste du 26 janvier 2017, retrouvez les détails du rapprochement.

C’est une véritable révolution politique. Pour la première fois depuis la création de Collombey-Muraz en 1787 – fruit de sa séparation avec la châtellenie de Monthey –, plusieurs communes songent à unir leurs destins dans le district de Monthey. Les exécutifs de Saint-Gingolph (900 habitants), de Port-Valais (4000), de Vionnaz (2600) et de Vouvry (4000) lancent un projet d’association de communes.«Il ne s’agit pas de parler de fusion», précisent, à l’unisson, les présidents concernés. «Il ne faut pas fausser le message.»

Si la décision a été prise et validée par les divers exécutifs sortants et actuels, le contenu du futur document qui devra être avalisé par les quatre assemblées primaires – on parle de fin 2017 ou de début 2018 – reste à définir. Côté statuts, les présidents reprendront ceux du cycle d’orientation régional en les ouvrant à d’autres champs d’application.

Uniformiser les processus

Depuis quelques années, les communes du Haut-Lac ont accentué leurs collaborations (corps de sapeurs-pompiers, EMIC, écoles, PIHL et CMS suprarégional). «Et cela fonctionne très bien sur le terrain», souligne Laurent Lattion, président de Vionnaz. Le futur projet tendrait cependant à améliorer les structures. «Nous voulons uniformiser les processus administratifs et de gouvernance. Ce fonctionnement pourrait être modulable si besoin, par exemple dans le domaine de la gestion des step en créant un service de piquet commun.» La mise en place d’une gestion unique des travaux publics, l’engagement d’un juriste à temps partiel ou d’un chargé de sécurité sont des pistes qui seront creusées, tout comme l’axe touristique.

Potentiel énorme

«Cette association ne doit pas être une réaction vis-à-vis de l’extérieur mais une volonté de vivre ensemble», lâche Werner Grange, président de Saint-Gingolph. Indirectement, elle pourrait tout de même être un contrepoids à Chablais Agglo. «Il s’agit d’une évolution, pas d’une révolution», enchaîne son homologue de Port-Valais, Pierre Zoppelletto.

La piste d’un développement touristique à l’échelle du Haut-Lac a été lancée par Reynold Rinaldi. «Cela aurait du sens, surtout depuis la disparition de Chablais Tourisme, dans une région qui a un pied dans la neige et un sur le lac.» «Notre potentiel en la matière est énorme», corrobore Laurent Lattion. «On doit progressivement sortir de la monoculture du ski.» Selon nos interlocuteurs, la région doit auparavant améliorer sa structure hôtelière.

Ces prochaines semaines, les exécutifs décideront qui intégrera la commission d’études. Celle-ci sera composée d’un maximum de trois représentants par commune. «A ses membres à amener des idées», soulignent les élus qui ne veulent éliminer aucune piste de réflexion.

Des discussions seront engagées avec Crans-Montana qui est la seule région du Valais romand à avoir une association de communes afin de connaître les écueils à franchir. «Nous allons également mettre sur pied des réunions avec la population dans nos communes respectives», précisent-ils. «Nous ne nous contenterons pas d’un tous-ménages.»

Gouvernances réparties

Pour Saint-Gingolph, cette association ne changerait pas la donne vis-à-vis de son homologue français. «Nous avons un unique village installé sur deux pays», rappelle Werner Grange. Le territoire frontalier possède une unique bourgeoisie, une seule église. Idem pour la station d’épuration des eaux.

Les présidents concernés ont réglé la question de la gouvernance de leurs actuelles collaborations pour la législature 2017-2020. Celle-ci aura désormais une base commune. Pierre Zoppelletto présidera la PIHL, Reynold Rinaldi le CMS et Laurent Lattion les écoles. La gouvernance concernant le CSI et les EMIC demeure en l’état. «Nous pourrions prochainement les regrouper dans un pôle sécurité», dixit Reynold Rinaldi.

Une fusion en 2024, 2028, 2032 ou 2036 ?

Selon les quatre présidents, une fusion des communes du Haut-Lac sera, à terme, inéluctable. Pour Werner Grange (Saint-Gingolph) et Reynold Rinaldi (Vouvry), une votation en ce sens pourrait avoir lieu en 2024. En 2024 ou 2028 pour Pierre Zoppelletto (Port-Valais) et en 2032 ou 2036 pour Laurent Lattion (Vionnaz). De là à dire qu’il y aura plus de réticence sur Vionnaz, son président se montre clair: «Arrêtons de dire que nous avons une autre sensibilité que dans les autres communes, c’est faux. Tout comme de dire que le PDC serait contre un tel processus.»

«Ces prochaines années devront permettre de nous convaincre que fusionner serait payant», tempère Reynold Rinaldi.

«Créer une association peut être, ou non, un pas intermédiaire sans limitation dans le temps. A contrario, en cas de refus d’une fusion, nous ne repartirions alors pas de zéro en matière de collaborations», conclut Laurent Lattion. FZ

Avec bienveillance

Les exécutifs de Saint-Gingolph, Port-Valais, Vionnaz et Vouvry ont choisi de se donner une chance de renforcer leurs liens. Conscients de l’enjeu, les présidents concernés refusent – pour l’instant – de parler de fusion. Leur unique priorité va à la mise sur pied de cette association à l’échelle du Haut-Lac. Ce petit coin de paradis possède des atouts non négligeables: une station de ski et deux ports. Tout bonnement unique en Valais.

Depuis quelques années, le travail de la police, des pompiers et des écoles a été structuré régionalement. Aujourd’hui, rares sont les citoyens qui voteraient pour un retour à des structures villageoises.

Le temps est donc en train de faire son œuvre. Inéluctablement. Saint-Gingolph se rapproche de Port-Valais, Vionnaz de Vouvry. Que ces communes n’en forment plus qu’une aux alentours de 2030 n’a donc rien d’utopique. Reste à réussir le processus de mutation. Sans tabou mais avec bienveillance.

Source : Le Nouvelliste du 26 janvier 2017, Fabrice Zwahlen
Illustration : image Google
Antenne Région Valais romand
Centre de développement régional
Centre du Parc
Rue Marconi 19
1920 Martigny
T. +4127 720 60 16
F. +4127 720 60 18

www.regionvalaisromand.ch