22.07.2015Remoras : être aventurier, ça s'apprend...

Une société agaunoise propose de quitter les jeux vidéo pour une aventure bien réelle. Immersion au coeur des anciens forts. Découvrez Remoras, entreprise suivie par l'Antenne Région Valais romand.

Les gorges du Trient offrent depuis cinq mois une nouvelle activité. La société Remoras, spécialisée dans les jeux de piste, occupe en effet les anciennes fortifications situées derrière le cimetière et propose "des aventures grandeur nature, pour que le héros en chacun de nous puisse s'exprimer", d'après les mots de Cédric Overmeer, responsable du site, que nous avions déjà rencontré quelque temps avant l'ouverture. Aujourd'hui, le concept, intitulé "i-docens", est lancé et connaît un certain succès puisqu'une centaine d'équipes sont venues affronter le mystérieux jeu de piste. "I pour immersion et docens pour apprentissage, car il s'agit véritablement d'apprendre à raisonner avec une certaine forme de logique ; chaque énigme et chaque piste pouvant faire appel à des connaissances différentes", éclaire Louise Moulin, collaboratrice de Remoras.

La logique de l'aventurier
Plus concrètement, nous avons une heure et quinze minutes pour résoudre le mystère d'un volet de trois mondes. Durant le temps imparti, on devient Indiana Jones, Benjamin Gates, Lara Croft et autres Sydney Fox, qu'on soit retraité, enfant ou habitué des jeux de piste.
"Le premier monde a été intitulé "la Quarantaine", en référence à l'histoire du fort. Dans cette partie, plusieurs pièces étaient destinées à recevoir les soldats, les laver et les débarrasser d'éventuels problèmes d'hygiène", explique le créateur. Les aventuriers sont alors plongés dans le noir. A l'aide de lampes frontales, ils doivent observer les lieux, résoudre des énigmes qui leur permettent d'ouvrir des portes blindées menant aux mystères suivants. L'aventure se termine lorsque le groupe parvient à résoudre l'énigme finale provoquant l'arrêt du chronomètre.
"C'est un véritable travail d'équipe,car les individus ne sont pas tous sensibles aux mêmes choses, ils n'ont pas le même cheminement d'esprit. De cette manière, on multiplie les chances de résoudre les énigmes", confie Louise Mou lin. "En effet, chaque personne et chaque groupe développent un raisonnement logique différent, car le jeu pousse à sortir des schémas habituels. Les participants sont confrontés à des problèmes auxquels ils ne sont pas habitués. Seul l'esprit d'équipe permet d'arriver au bout", ajoute Cédric Overmeer.
C'est pour cette raison que le concept est très prisé par les entreprises qui souhaitent faire du team-building. "D'une certaine manière, on apprend à se connaître soi-même et les autres, et on s'exerce à penser différemment", précise le concepteur des énigmes.

Du virtuel au réel
L'idée vient du monde du jeu vidéo où les escape games se sont multipliés depuis de nombreuses années. Le principe est simple: sur son écran, le joueur est projeté dans une pièce et sans information préalable, il doit en sortir. Pour ce faire, il observe le décor à la recherche d'indices, jusqu'à pouvoir s'échapper. Ces jeux virtuels connaissant un franc succès. De nombreuses sociétés, telles que Remoras, se sont proposées de les adapter au monde réel. "A la base, en créant ce concept, nous pensions attirer des gamers, des personnes habituées à ces jeux. Mais il n'en est rien, nos principaux clients étant les entreprises, les familles et les groupes d'amis qui ne jouent pas forcément aux escape games", indique Louise Moulin. Face à cet engouement, les créateurs de "i-docens" vont mettre au point une aventure grandeur nature se déroulant sur une demi-journée. "Les participants devront libérer des otages en plus de résoudre des énigmes leur permettant de s'échapper de ce monde caverneux", dévoile le créateur.

Un ambitieux projet
Depuis son ouverture, le site a accueilli une centaine d'équipes à environ 125 francs chacune. Pour entrer dans ses frais et mettre en route un projet d'agrandissement, la société vise 16 équipes par semaine. De cette manière, une aventure pourrait durer une journée. Infos sur http://www.remoras.ch/ et au 079 881 89 73.


Source : Le Nouvelliste du 22.07.2015

 

Antenne Région Valais romand
Centre de développement régional
Centre du Parc
Rue Marconi 19
1920 Martigny
T. +4127 720 60 16
F. +4127 720 60 18

www.regionvalaisromand.ch