10.02.2021La Conception Paysage Suisse actualisée: le paysage comme chance et tâche du développement régional

Les paysages suisses sont un aspect central de la marque Suisse. La diversité et l'attractivité des paysages jouent un rôle essentiel pour de nombreuses régions. Il s'agit là d'un potentiel important pour le tourisme, l'économie régionale et l'attractivité des lieux de vie et de travail. Pour les amateurs de loisirs et les touristes, le paysage est la principale raison de voyager. Avec la mise à jour de la Conception Paysage Suisse (CPS), le Conseil fédéral a adopté, le 27 mai 2020, un précieux instrument de planification pour un développement du paysage cohérent et axé sur la qualité. Le développement régional et le tourisme doivent utiliser le paysage comme une opportunité de développement économique, tout en réduisant au minimum les nuisances que leurs activités pourraient entraîner.

La pandémie de coronavirus met une fois de plus en lumière l'importance des paysages suisses pour la population. Les zones de montagne, les forêts, les rives des lacs et les zones agricoles proches des agglomérations sont plus que jamais des destinations recherchées pour les loisirs, les excursions et les voyages. La beauté et la diversité des paysages de notre pays, avec leurs caractéristiques naturelles et culturelles régionales, devraient toutefois offrir une qualité de vie élevée, et ce, non seulement pour celles et ceux qui en profitent aujourd’hui mais aussi pour les générations futures. C’est cette vision qui est à la base de la CPS, que l'Office fédéral de l'environnement (OFEV) a élaborée au terme d'un processus de deux ans et en étroite collaboration avec les offices fédéraux compétents dans le domaine du paysage ainsi que les représentants des cantons et de nombreuses associations et organisations.

Utiliser un large éventail d’instruments

La CPS demande au développement régional et au tourisme de mieux exploiter les possibilités offertes par la remarquable qualité des paysages suisses, mais aussi de contribuer à leur sauvegarde. La politique fédérale fournit un large éventail d'instruments pour la valorisation du paysage du point de vue de l’économie régionale. Par exemple, la Nouvelle politique régionale (NPR) encourage les projets basés sur des qualités spécifiques du paysage régional. La NPR est également l'un des instruments de promotion de la stratégie de la Confédération en matière de tourisme. L'un des objectifs de cette dernière est de renforcer les qualités architecturales et paysagères qui forment la base du tourisme suisse. Le développement régional devrait également y contribuer. Il est de toute première importance que les acteurs du tourisme soient conscients de leur responsabilité à l’égard du paysage et de ses valeurs naturelles et culturelles; il est également important qu'ils soutiennent et promeuvent la préservation des qualités du paysage.

En soutenant les parcs d'importance nationale et les réserves de biosphère, la Confédération aide les régions à préserver et à utiliser durablement ce capital particulièrement précieux que constituent les paysages, les zones protégées et les monuments culturels, voire à en accroître la valeur économique et sociale. Avec les projets de développement régional (PDR), la politique agricole encourage spécifiquement les offres qui apportent une plus-value aux produits et services spécifiques aux régions. Dans les zones périphériques en particulier, les qualités paysagères, architecturales et culturelles sont souvent des caractéristiques différenciatrices importantes qui devraient être davantage prises en compte dans les concepts de développement régional (cf. regioS 17). 

La qualité du paysage comme objectif stratégique

La Vallemaggia montre par exemple comment le paysage peut être intégré dans le développement régional. Le concept de paysage régional, le «Progetto paesaggio comprensoriale» (PPC), constitue la base pour garantir le «capital paysage» à long terme. Ce concept repose sur une analyse participative du paysage. On a montré ainsi que les habitants de la Vallemaggia s'identifient dans une large mesure à la qualité du paysage de leur vallée. Dans ce contexte, le développement du paysage axé sur la qualité a été défini comme l'un des objectifs stratégiques du développement régional. Des projets d'amélioration du paysage existaient avant le PPC (plus de 60 depuis 2000). Le PPC chapeaute désormais les projets correspondants, notamment ceux qui visent à promouvoir la biodiversité, à gérer les surfaces agricoles périphériques, à valoriser les centres villageois, à promouvoir les produits locaux et à renforcer l'identité. À cela s'ajoutent des activités économiques spécifiques dans lesquelles quelque 20 millions de francs suisses ont été investis annuellement au cours des vingt dernières années. Les responsables ne sont pas à court d'idées de projets: le concept de paysage régional comprend en effet environ 70 idées lesquelles sont concrétisées et mises en œuvre au fur et à mesure. 

L’étude «Le paysage comme axe thématique du développement régional durable (DE)»  a examiné une série d’autres exemples de la manière dont le paysage est pris en compte dans le cadre du développement régional et dans les projets-modèles de développement durable sur le thème «Le paysage, un atout».

Une utilisation mesurée du paysage

Cela étant, la CPS ne met pas seulement l'accent sur le potentiel économique des divers paysages de notre pays. Elle vise également à responsabiliser la politique régionale et le tourisme. Ces derniers doivent notamment veiller à ce que la qualité du paysage subisse le moins de nuisances possibles générées par leurs activités et les constructions d'infrastructures. Les utilisations centrées essentiellement sur le tourisme doivent par exemple être planifiées dans le cadre d'un concept touristique global; elles doivent également être concentrées et limitées, tout particulièrement dans les montagnes. Une délimitation claire et un rapport équilibré entre les zones développées et celles qui ne le sont pas sont utiles pour préserver les valeurs paysagères et naturelles, qui jouent à leur tour un rôle important au niveau des utilisations touristiques «douces» telles que la randonnée ou le ski de randonnée. Les différents instruments d'aménagement du territoire déterminent la différenciation spatiale. L'approche de l'aménagement du territoire convient parfaitement pour dépasser les frontières administratives traditionnelles et définir sur une base régionale les différents intérêts en matière de protection et d'utilisation.


Source : regiosuisse, news, 03.02.2021
Illustration : Projets modèles 20-24, Chateaux_Valere_Tourbillon@lumiere.ch

Antenne Région Valais romand
Centre de développement régional
Centre du Parc
Rue Marconi 19
1920 Martigny
T. +4127 720 60 16

www.regionvalaisromand.ch
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer votre expérience utilisateur et réaliser des statistiques de visites.
Lire les mentions légales ok