22.03.2021Les districts de Sierre et Loèche veulent renforcer le bilinguisme au sein de la population

Faisant office de frontières entre deux cultures linguistiques, les districts de Sierre et Loèche souhaitent renforcer le bilinguisme au sein de leurs communes. Un sondage sera prochainement réalisé pour mesurer l’intérêt et les attentes de la population.

«L’idée serait que dans 20 ans, les élèves de Saint-Léonard et Gampel maîtrisent aussi bien l’allemand que le français dans la cour de récréation.» Jean-Marie Viaccoz, le préfet du district de Sierre, n’a pas peur de se fixer des objectifs ambitieux. Celui de faire davantage dialoguer les districts de Sierre et Loèche pour en faire une grande région bilingue tient sans doute une place d’honneur dans la liste de ses priorités. 

Pour y parvenir, il a créé il y a deux ans un groupe de réflexion réunissant les présidents de Crans-Montana, Sierre, Loèche, Salquenen et Varen, ainsi que leurs préfets et sous-préfets respectifs. «De par leur proximité géographique, les districts de Sierre et Loèche collaborent déjà sur de nombreux projets, à travers notamment le parc naturel Pfyn-Finges ou du Centre médico-social. Nous sommes convaincus que pour développer d’autres partenariats sur le long terme, il est primordial d’améliorer le bilinguisme au sein de ces deux régions.»

Sonder les attentes de la population

Si la volonté politique est là, reste à déterminer dans quelle mesure la population est prête à jouer le jeu. Pour ce faire, un baromètre du bilinguisme sera mis en place d’ici au moins de juin, tout d’abord dans le district de Sierre. «En fonction des résultats, des projets concrets seront définis. Nous pourrions par exemple imaginer la mise sur pied d’échanges scolaires pour les élèves mais aussi pour les enseignants, qui pourraient dispenser des cours dans leur langue maternelle dans l’autre district», estime Pierre Berthod, président de Sierre.

Pour son homologue de Crans-Montana Nicolas Féraud, l’amélioration du bilinguisme au sein de l’administration, qu’elle soit physique ou numérique, est également une piste à explorer. «Cela se justifie notamment par la présence des cliniques lucernoises et bernoises sur notre territoire, mais aussi par l’affluence de nombreux touristes de langue allemande.» 

Une fondation biennoise en soutien

La connaissance que chaque district a de l’autre pourrait aussi être améliorée. En ce sens, le président de Salquenen Gilles Florey verrait d’un bon œil la création d’un journal commun aux deux districts. «Nous pourrions aussi créer des pièces de théâtre bilingues ou favoriser des visites entre les conseils communaux. Tout cela sera de toute manière étudié après le baromètre.»

Un baromètre qui sera établi par la fondation Forum du bilinguisme, basée à Bienne et active depuis 1996 dans la promotion du bilinguisme dans tout le pays. Sa directrice, Virginie Borel, indique qu’un premier sondage quantitatif sera effectué auprès d’un panel représentatif de la population du district. «Nous explorerons l’intérêt pour le bilinguisme à travers des axes culturels, pédagogiques, politiques, économiques ou touristiques.» 

Résultats connus cet automne

Dans un second temps, des groupes de travail ciblés seront créés afin de faire émerger des idées de projets. Pour Virginie Borel, il est donc trop tôt pour évoquer des pistes concrètes. «La question du bilinguisme à l’école est évidemment intéressante, mais d’autres domaines peuvent aussi être concernés. Dans le cadre d’un sondage réalisé à Berne, nous avons par exemple interrogé des chefs d’entreprises afin de connaître l’intérêt de l’économie pour le français dans une région majoritairement alémanique et proposé des outils pratiques pour mieux profiter de cette proximité.» 

Les résultats du baromètre devraient être disponibles cet automne. «En finalité, l’objectif de ces démarches n’est pas de parvenir à une population 100% bilingue d’ici 10 à 20 ans, mais de profiter de la proximité qui existe entre ces deux districts pour faire émerger de nouvelles synergies.»

 
Source : Le Nouvelliste, Florent Bagnoud, 18.03.2021
Illustration : Le Nouvelliste, Sacha Bittel

Antenne Région Valais romand
Centre de développement régional
Centre du Parc
Rue Marconi 19
1920 Martigny
T. +4127 720 60 16

www.regionvalaisromand.ch
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer votre expérience utilisateur et réaliser des statistiques de visites.
Lire les mentions légales ok