21.03.2016Lancement de la série « Portrait de créateur »

Chaque trois semaines, découvrez un nouvel entrepreneur. Aujourd'hui, Anouk Mottet partage son expérience.
Depuis son domicile de Troistorrents, Anouk Mottet a lancé son activité de e-commerce de vente d’objets de décoration et réalisations créatives personnelles en parallèle de son emploi. Une activité qui lui permet de consacrer une partie de son temps à sa création et à l’entrepreneuriat.

Anouk Mottet
Commerçante e-commerce et créatrice
Le Point-Virgule, Troistorrents

Ouvert en octobre 2015
Séance Lance ta boîte ! en mai 2015



Comment avez-vous eu l’idée de l’entreprise ?
L’idée est partie de loin et a beaucoup évolué. Employée de commerce de profession, j’ai toujours eu un penchant pour la création et l’artisanat. Après une carrière d’une dizaine d’années dans un poste exigeant, arrivée à la trentaine, j’ai eu envie de m’orienter vers ces domaines qui me passionnent. J’ai débuté une école de graphisme par correspondance, formation que je n’avais pas osé tenter il y a dix ans. L’idée a aussi mûri de designer mes objets et proposer des cadeaux déco originaux. J’ai perçu qu’il y avait quelque chose de différent à amener dans le design intérieur. Le but est de promouvoir les personnes qui proposent ce type d’objets à un prix abordable. Pour lancer l’entreprise, je me suis tournée vers le e-commerce en développant un site internet. Cela a nécessité moins de moyens et surtout me permet de pouvoir avancer à petits pas et de conserver en parallèle une activité salariée.


De l’idée à la réalisation, combien de temps s’est écoulé ?
Du souhait de développer une activité annexe créative à la réalisation du concept abouti, environ deux ans se sont écoulés.


Quelle a été l’étape clé à la réussite de votre projet ?
L’étape clé a été le ras-le-bol de mon précédent emploi et cette volonté d’être plus créative qui m’ont poussée à mettre en route mon projet. Je suis sortie de la zone de confort et j’ai démissionné. Après avoir développé l’idée, j’ai repris une activité salariée à un pourcentage réduit, afin de me laisser du temps pour cette activité annexe.


Quels ont été les soutiens nécessaires, stimulants, réconfortants ?
Le soutien de l’Antenne Région Valais romand a été réconfortant, car au début il y a de nombreuses questions : on fait quoi ? Comment ? J’ai pris contact au moment de l’organisation du Lance ta boîte ! qui s’est tenu à Saint-Maurice. Cette rencontre était idéale et tombait au bon moment pour mon projet. Le document d’aide à la rédaction du business plan m’a été particulièrement utile. Je devais garder une activité salariée à côté, mais je ne savais pas à quel taux. Le business plan m’a permis de réaliser mes projections du point de vue financier. Le soutien de ma famille, qui elle-même est indépendante, est également précieux. Elle m’amène des opportunités d’affaires et des conseils.


Etre ou devenir entrepreneur ?
Aujourd’hui, je comprends mon père indépendant. On doit l’être et se donner les moyens. C’est un confort de vie avec ses avantages et ses inconvénients. Je me dis que j’ai pu travailler à 200% pour quelqu’un, je peux donc le faire pour moi-même également. Lance ta boîte ! c’est aussi pour moi !


Propos recueillis par l'Antenne Région Valais romand, le 1er mars 2016




Antenne Région Valais romand
Centre de développement régional
Centre du Parc
Rue Marconi 19
1920 Martigny
T. +4127 720 60 16
F. +4127 720 60 18

www.regionvalaisromand.ch